Err

- Made by Laurence - Made by Laurence - Made by Laurence - Made by Laurence -

perles d'eau douce

Petite histoire des Perles d'eau douce

ou Perles de rivière

Quand un objet « envahisseur «  passe à l'intérieur de la coquille d’un mollusque bivalve, l'animal réagit en entourant l'objet d'une couche de carbonate de calcium sous la forme d’aragonite ou de calcite. Ce mélange est appelé nacre.

L’introduction ou « greffe » d'un petit morceau de manteau d'une moule d’eau douce à l’intérieur du manteau d’une autre moule est à la base du procédé de création des perles de rivière.

La grande variété de formes de ces perles est due au fait que, contrairement aux autres coquillages perliers, les moules ne sont pas nucléonées. (introduction dans le coquillage d’un noyau sphérique appelé nucléon). Dans le cas des perles d'eau douce, ce sont jusqu’à 30 petits morceaux de manteau d'une moule d'eau douce que l'on glisse dans le manteau d’une autre moule après incision. Cette moule est remise dans la rivière ou dans le lac pour une période de deux à sept ans. Plus on laissera de temps au mollusque, plus la taille des perles sera importante, de 2mm à 16 mm.

Une perle de rivière est donc une concrétion calcaire généralement de couleur blanche, mais aussi grise, crème, rosée ou lavande, elle est très solide et sa forme est variable car elle n’a pas été guidée dans son processus de croissance par une sphère. Les perles obtenues sont de laiteuses à brillantes et leurs variétés de couleurs et de formes sont appréciées depuis longtemps.

Pour être colorées elles sont généralement plongées dans une eau teintée, absorbent le colorant et sont parfois ensuite exposées à la chaleur pour accélérer le processus. Les perles sont généralement teintées après avoir été percées pour les aider à absorber la couleur par l’espace de forage.

Les perles de rivière sont récoltées et cultivées depuis le XIIIème siècle en Chine, pays qui reste le premier producteur au monde. La capacité de ces coquillages à produire plusieurs perles à la fois, associée à l’existence des très nombreuses fermes perlières qui se sont développées en Chine, explique les quantités importantes qui sont produites. Leur coût de production est donc moindre comparé à celui des perles d’eau de mer. Ceci explique leur différence de prix même si les plus belles perles de rivière atteignent désormais quasiment la même qualité que les perles dites «de culture» issues des huîtres élevées en eau salée.

La qualité d’une perle dépend de sa taille, de sa sphéricité, des défauts de surface et de son lustre. La technicité a tellement évoluée ces dernières années qu'il faut être spécialiste pour distinguer désormais à l'œil nu les plus belles perles d'eau douce de celles d'eau de mer.

Pour les garder belles plus longtemps on évite le contact avec les parfums, le chlore, les déodorants et les substances acides.

L’expérience m’a montré qu’elles restent belles plus longtemps si on les porte !

Elles ont été, depuis les civilisations antiques utilisées sur les parures bijoux dans de nombreux pays pour leurs diverses puissances, curatives etc ...

A nous d’imaginer leurs pouvoirs …..

Texte de LaurenceThomas – www.art-cave-laurence.frFB : art cave-made by laurence